Le FCP devra patienter jusqu’à la dernière journée de championnat. Il saura à ce moment-là s’il prendra l’ascenseur vers la division supérieure. Attendre, mais surtout appuyer sur les bons boutons et jouer très sérieusement la dernière rencontre de la saison, samedi, à Seysses, afin de valider la montée et tous les efforts entrepris depuis ces derniers mois.
Une montée qui tendait les bras aux protégés du président Christian Laffitte. Pour y prétendre, les Appaméens devaient s’imposer au Rassemblement bas Armagnac. C’est chose faite, et correctement, sur le score de 8 à 2. Ils espéraient dans un même temps un faux pas ou un match nul de Boulogne-Péguilhan dans les Hautes-Pyrénées, du côté de Soues Cigogne. Il n’en a rien été. La preuve en est avec la victoire des principaux concurrents du FCP arrachée (3 à 2) dans la banlieue tarbaise, à l’issue d’un match extrêmement serré.
Comme quoi, en football, rien n’est jamais joué avant le coup de sifflet final. «On sait depuis le début que nous devons essentiellement compter sur nous et enchaîner les victoires sans trop regarder ce que font les autres, insiste le président Laffitte. Notre force a été d’aller s’imposer chez notre plus sérieux concurrent. À partir de ce moment, nous savions qu’il fallait enchaîner et ne rien lâcher en allant au bout de la saison.» Suite à la victoire des siens, ce dernier n’attend plus qu’une chose : un dénouement heureux le week-end prochain en Haute-Garonne. «Le titre, il faudra aller le chercher lors de la dernière journée, c’est comme ça ; mais on se doutait que Boulogne allait jouer le jeu jusqu’au bout. À nous de finir en beauté.» Le suspense reste entier dans cette poule B de promotion ligue. Le FCP ira donc samedi à Seysses-Frouzins II et Boulogne à Nestes. Avantage pour Pamiers, qui devra vaincre ou se contenter d’un match nul pour être mathématiquement champion.