Le FCP enclenche encore et réalise la bonne opération du week-end. Les protégés du président Christian Laffitte reviennent de Montauban avec une nouvelle victoire, sur le score de 3 à 1. Il fallait le faire, avec au compteur une quatrième victoire de rang en autant de matchs. Le rythme imposé par le FCP est infernal et il n’y a que Gimont pour tenir la cadence dans ce championnat de promotion honneur.
Une belle chambrée locale, avec le renfort de nombreux Appaméens, a garni tribune et main courante du stade champêtre de la Vitarelle, prêt à trembler pour cette affiche. Dès le coup d’envoi, c’est le FCP qui prend les choses en main, en jouant comme à son habitude, à coups d’accélérations et de mouvements rapides sur les ailes qui donnent le tournis à la défense de Montauban, obligée de faire le dos rond dans la première demi-heure de jeu. Loin de se décourager, les locaux plantent quelques banderilles, mais la défense du FCP veille. Elle sera impeccable jusqu’aux arrêts de jeu et l’ouverture du score sur coup franc des locaux.
Le repos a donné des ailes aux Ariégeois qui reprennent le contrôle du match, multipliant les offensives. Carneiro va trouver la faille d’une magnifique frappe qui nettoie la lucarne, avant de doubler la mise, sans trembler, pratiquement dans la foulée. Le break est fait. Pamiers pousse encore, Montauban est aux abois et concède un nouveau contre. Le capitaine Medhi Hami effectue un festival et s’en va crucifier le portier adverse. «Il a fallu cravacher, comme souvent, mais on est arrivé à nos fins en remportant ce match, indique l’entraîneur. On connaissait le résultat de Gimont, il fallait s’imposer dimanche. Il faut maintenant recharger les batteries et bien préparer notre prochaine échéance, capitale pour la suite du championnat, avec la réception des Gersois dans quinze jours.»
Gimont sera à Balussou le 29 octobre pour une affiche de haut niveau qui devrait attirer la foule des grands jours au stade d’honneur avec son nouvel écrin, une pelouse refaite à neuf.