Le début de saison incroyable du FCP est passé à la trappe avec une inexplicable série de trois défaites. Les précieux points pris ne sont plus à prendre, mais ceux perdus en novembre puis début décembre seront à aller chercher si le FCP veut jouer un bon rôle dans ce championnat de promotion honneur. Samedi, le FCP a fait les frais de Meauzac, qui est venu s’imposer sur le score de 1 à 0 à Balussou. Un match piège où Pamiers aura tenté, mais rien pu faire face à un système de jeu basique, où duels et longs ballons étaient légion. La possession de balle et les occasions étaient pour le camp local, mais les lignes adverses étaient infranchissables, avec un bon gardien, bien dans ses gants et en réussite totale. En pensant notamment au penalty tiré au-dessus par le FCP, dans les arrêts de jeu. «On est bien à l’entraînement, à chaque fois prêts pour un combat en match. On ne comprend pas, il faudra travailler encore plus dur et relever la tête, on mérite mieux que ce qui a été montré», considère David Lacoste, l’un des joueurs les plus expérimentés de l’équipe fanion. Du côté de Meauzac, Pierre Mercier, entraîneur-joueur, était satisfait. «On joue les matchs comme ils viennent, sans se poser de questions, et ça marche depuis le début de la saison. Pamiers a été supérieur, notamment avec un bon fond de jeu, mais cela ne nous a pas empêchés de donner une bonne réplique au leader, avec nos moyens c’est vrai, en obtenant un excellent résultat.» Un résultat que voudra confirmer Meauzac avec la réception de Gimont, samedi, le nouveau leader du championnat. Pamiers, son dauphin, ira à Tournefeuille.