Séméac, fidèle à sa réputation, n’alignait pas que des joueurs «romantiques» et, si la première période se termina sur un score nul et vierge, on sentait déjà que Pamiers avait l’emprise sur la rencontre.
Les visiteurs jouent leur va-tout sur les corners et les coups de pied arrêtés en faisant monter leurs «grands», Depond et Diyoka. Morel fait bonne garde. Les Ariégeois posent le pied sur le ballon mais la défense adverse ne s’embarrasse pas et fait le ménage. L’équipe de Pamiers, malgré sa jeunesse, fait front avec courage et talent et il ne manque pas grand-chose pour inaugurer l’ouverture du score en fin de cette première période.
Le break en deux minutes
Dès la reprise, Pamiers accentue sa pression. Les milieux Arjona et Salvy ratissent à qui mieux mieux laissant les Mouro, Carneiro, Carrez et Bani planter les banderilles. Bani lance Mouro qui dépose ses adversaires ; sa frappe croisée fait mouche, l’ouverture du score est amplement méritée (1-0, 57e). Séméac remet en jeu, Arjona est présent et décale Abad qui prend le couloir ; centre pour Carrez qui, avec maîtrise, double la mise (2-0, 59e). Le break est réalisé en deux minutes. Pamiers tente d’enfoncer le clou et multiplie les occasions de but. Les visiteurs essayent de refaire surface. Lapoutge met par-dessus la défense ariégeoise, superbe volée de Lasserre qui voit la balle effleurer la transversale. La défense appaméenne répond toujours présent et use les attaquants adverses. Les locaux se trouvent les yeux fermés et mettent la pression sur la cage adverse. Les occasions continuent de s’enchaîner mais il y a toujours Luca ou un pied pour sauver la baraque. Alors que la partie arrive à son terme, Luca bénéficie d’un coup franc que tire Mouro ; Hugo, le quatrième goléador de la famille Garcia, arme son pied, et, de volée, fait mouche (3-0, 88e).

Pas évident de jouer cette équipe de Séméac au physique impressionnant et qui possède dans ses rangs quelques bons éléments. Mais les Ariégeois ont su faire face et attendre leur heure, pour le plus grand plaisir des supporters encore au rendez-vous.

FC PAMIERS 3 – SEMEAC 0
(M-T : 0-0). Arbitre : M. Benjamin Fourage assisté de MM. Luc Barreau et Hacen Mokrani .
Pour Pamiers : Mouro (57e), Carrez (59e), Garcia (88e).
FC PAMIERS. Morel; Resplandy, Abad, Mourlane, Ventrice (cap.), Arjona, Salvy , Mouro, Carneiro, Bani, Carrez. Remplaçants : Sow, Luca, Garcia. Entraîneur : Frédéric Massat.
Avertissement : Mourlane (5e).
SEMEAC. Luca; Perez, Aboualla, Depond, Diyoka, Saint Martin, Leblanc, Lapoutge, Pahu, Lasserre, Rodrigues (cap.) . Remplaçants : Konomou, Capber , Sagnes. Entraîneur : Benoît Hansse.
Avertissements : Leblanc (31e), Depond (43e), Aboualla (68e), Konomou (84e).

Dans les vestiaires
Frédéric Massat (entraîneur du FC Pamiers) : «On a du mal à rentrer dans le match. Séméac a fait preuve d’agressivité en première mi-temps, ce qui nous a parfois contrariés, surtout dans la finition. Le groupe a le mérite d’enclencher et de prendre le dessus techniquement après la pause. On marque vite ensuite avant d’enchaîner et de prendre logiquement le dessus en se portant sans cesse vers l’avant. Séméac n’a pas démérité mais le FC Pamiers était plus fort».
Christian Laffitte (président du FC Pamiers) : «Pas facile de se mettre dans le bain face à une équipe accrocheuse qui nous a donné du fil à retordre dans les 45 premières minutes. La donne a été différente ensuite avec ce but qui nous donne des ailes puis, dans la minute suivante, une autre réalisation qui a conforté notre domination. Ce résultat est encourageant. Il fallait gagner, je crois que le FC Pamiers l’a fait avec la manière».

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2017/09/18/2647630-pamiers-attend-son-heure-et-fait-plier-semeac.html#pyKsWuAgriVJQdi2.99