Difficile de gagner à 11 contre 12…

On ne va pas refaire le procès de l’arbitre de notre rencontre, samedi à Cahors…. Tellement, il y aurait de choses à lui reprocher.
Certes, ce dernier a contribué au résultat final par ces décisions, plus que douteuses…..Mais ce n’est pas lui, qui a eu 5 occasions franches ( dont 3 face à face) en 1 ère mi-temps ,et 3 autres en seconde….Et qui n’a pas réussi à en concrétiser une seule.

Pour le match, nous étions venus pour essayer de récupérer les points perdus la semaine dernière, contre Blagnac à la maison.
Nos intentions étaient positives car nous avons pris l’ascendant techniquement, en monopolisant le ballon, et en mettant en place des séquences intéressantes.
Le jeu reste néanmoins brouillon de part et d’autre, avec des défenses prenant le dessus sur les attaques.
Nous aurions pu ouvrir le score sur 3 grosses opportunités .
Le score à la mi-temps est de parité 0-0.

Nous ressortons du vestiaire avec le même état d’esprit.
Nous utilisons la vitesse de nos attaquants pour déséquilibrer la défense adverse. ce choix nous permet de nous procurer encore 3 situations franches dans la surface de réparation.

Pour le reste, c’est l’arbitre qui va faire basculer la rencontre.
Sur une des rares occasions adverses, un joueur centre et sort du terrain, son camarade tire, le ballon revient dans les pieds du joueur qui revenant sur le terrain….Était seul hors-jeu.
Ce dernier redonne le ballon à son attaquant qui marque en toute tranquillité..
L’arbitre accordant le but en nous expliquant que le ballon avait touché le poteau donc pas de hors-jeu…
Et le plus flagrant, action pour ns, notre joueur part au but, rentre dans la surface, faute indiscutable… l’arbitre siffle, en montrant le point de pénalty, et sur la pression de nos adversaires, revient sur sa décision.

Dommage car il y avait possibilité de faire mieux, mais au foot pour gagner….Il faut marquer.
C’est un peu le mal dont on souffre cette saison.